Après quelques jours d’utilisation de LibreWolf

(Mise à jour le 20 mai 2023 à 20:15)

J’ai installé LibreWolf, ce fork de Mozilla, souhaitant disposer d’un navigateur alliant sécurité/confidentialité et quelques fonctionnalités supplémentaires par rapport au navigateur DuckDuckGo (1).

En quoi LibreWolf respecte-il davantage la confidentialité ? Les éléments qui suivent sont issus de la Foire aux questions (en anglais) de LibreWolf.

Le moteur de recherche Google et Google Safe Browsing sont désactivés par défaut

Safe Browsing est désactivé car LibreWolf préfère ne pas laisser Google contrôler cet aspect de l’internet. LibreWolf considère néanmoins que Safe Browsing reste un bon outil de sécurité, que la mise en œuvre de Mozilla respecte la vie privée et que les personnes intéressées par la sécurité supplémentaire « peuvent et doivent l’activer en toute sécurité ».

Les extensions

De manière générale, chaque module complémentaire est une nouvelle source potentielle de vulnérabilités en matière de sécurité, mais LibreWolf est compatible avec les extensions dédiées à Mozilla.

Le gestionnaire de mots de passe intégré est désactivé par défaut

LibreWolf conseille d’utiliser un gestionnaire de mots de passe qui est meilleur pour sa sécurité et son confort que le gestionnaire de mots de passe intégré, en suggérant Bitwarden, un gestionnaire de mots de passe open source qui permet la synchronisation entre plusieurs appareils, ou KeePassXC-Browser, également open source (j’ai installé ce dernier, utilisant avec Strongbox une base de données compatible avec KeePassXC, mais le plugin ne la trouve pas sur mon ordinateur !) (2).

Quelles sont les connexions sortantes de LibreWolf ?

Il est indiqué dans la foire aux questions que les connexions sortantes de LibreWolf ne portent pas atteinte à la vie privée ; elles sont nécessaires pour récupérer et mettre à jour les listes de blocage utilisées par uBOun bloqueur de nuisances » installé par défaut), la protection contre le pistage et la révocation des certificats, ce que LibreWolf considère comme plus important que de désactiver toutes les connexions sortantes, en particulier celles qui sont inoffensives. LibreWolf établit également une connexion occasionnelle pour vérifier si on a reçu des notifications push de sites web auxquels on a souscrit.

Après quelques jours d’utilisation de LibreWolf

La sécurité c’est bien, mais c’est parfois un peu bloquant 🙂

Par défaut, les pages en cours de consultation sont closes à la fermeture de LibreWolf

Même si l’option « Ouvrir les fenêtres et onglets précédents » est cochées (image 1), les onglets de la session précédente ne s’ouvrent pas au lancement du navigateur. Pour qu’ils soient présents à l’ouverture d’une nouvelle session, il faut aller dans Vie Privée et sécurité > Paramètres et décocher Historique de navigation et des téléchargements (images 2 & 3). La nouvelle session s’ouvre bien avec les pages en cours de consultation, seuls les mots de passe de connexion aux sites doivent être ressaisis.

Une fois cette option décochée, les pages consultées précédemment s’affichent dans la barre d’adresse (image 4), puisque l’historique est en mémoire.

Si l’on a décoché la case Historique de navigation et des téléchargements et que l’on choisit de consulter les fichiers liés dans le navigateur, ces derniers sont tous enregistrés dans le répertoire de téléchargement.

Les extensions que j’ai installées

Comme je l’ai mentionné dans l’article cité précédemment, Dark Reader permet de passer rapidement du mode sombre au mode clair depuis la barre d’outils pour le site en cours de consultation.

J’ai installé également Raindrop.io (3) qui permet de sauvegarder les pages à lire plus tard. Différentes options sont disponibles, comme la taille de la fenêtre pour enregistrer un lien. On peut également d’un simple clic droit sauvegarder un lien (dernière image). En plus d’enregistrer les pages à lire plus tard, Raindrop.io permet de les consulter sur un autre appareil, iOS, iPadOS ou Android par exemple.


Ecrit par Lise - Site

  1. Voir l’article Le navigateur LibreWolf, un « fork » de Firefox, pour plus de protection []
  2. Voir l’article KeePass/Strongbox avec les navigateurs []
  3. Voir les articles consacrés à Raindrop.io []

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Laisser ces deux champs tels quels :

Protégé par Invisible Defender. 318 655 spammeurs ont vu s'afficher une page d'erreur 403.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.