Je reviens à Airmail sous macOS !

J’utilise depuis un bon moment déjà le client mail Spark de Readdle sur mon iPhone et mes Macs. Cette application est très intuitive, de nouvelles fonctionnalités lui ont été ajoutées au fil du temps. Je la trouve plutôt ergonomique, mais au fil du temps, pour gérer ces nouvelles fonctions, Spark utilise des serveurs tiers, dont ceux de Google. De surcroît, on ne peut l’employer qu’en créant un compte chez l’éditeur… De fait nos données se retrouvent sur des serveurs qu’on ne maîtrise pas…

Evidemment, l’avantage de ces applications, c’est qu’une fois ses comptes mails créés sur un appareil, pas besoin de se prendre la tête sur ses autres appareils, les paramètres sont automatiquement repris. Mais quand une application est gratuite, c’est l’utilisateur la marchandise ! ou plus exactement nos données personnelles échangées entre divers acteurs…

J’ai essayé d’autres applications, dont la version beta de BlueMail sur Mac ; celle-ci nécessite aussi de se connecter à de multiples serveurs pour bénéficier de certaines fonctions. Quant à la version BlueMail sous iOS, contrairement à celle d’Android, elle souffre de dysfonctionnements.

J’ai recréé tous mes comptes dans l’application Mail d’Apple, mais ce client mail est vraiment resté basique…

Alors, j’ai repris Airmail que j’avais laissé tomber depuis un moment. Cette application est commercialisée 10,99 €. Elle reprend presque les fonctionnalités de Spark, sauf le “smart folder”, ce dossier qui permet de mettre en avant les mails non lus, et d’afficher de façon bien visible les messages suivis.

Contrairement à Spark ou BlueMail où les paramètres des comptes ne sont pas accessibles manuellement, il est possible de configurer complètement ses messageries. C’est sans doute un peu lourd pour certains utilisateurs, mais j’apprécie de maîtriser davantage mes données.

Une présentation des comptes en couleur

Airmail peut afficher les comptes avec une couleur différente, ainsi que les icônes du compte (sur la droite de l’image) ; sont présents également sur la gauche les avatars des expéditeurs.

Le paramétrage

Dans les préférences de comptes, un clic sur la roue dentelée (image 2) permet de configurer chacun d’entre eux. Au-delà de la configuration des serveurs, on peut paramétrer ses signatures (images 3), définir les rappels (image 7), choisir entre plusieurs services (dont BusyCal, j’y reviendrai).

Les signatures doivent être configurées pour chaque compte. Contrairement à Spark, où lors de la rédaction d’un mail, il est possible de choisir n’importe quelle signature quel que soit le compte utilisé, avec Airmail, il faut configurer l’ensemble des signatures que l’on veut utiliser avec chaque compte (image 10).

Les raccourcis

On peut également définir les balayages et des raccourcis clavier. Contrairement à d’autres clients mail, on ne peut définir qu’une action par balayage.

La Touch Bar

La Touch Bar est prise en charge.

Import – export de ses comptes

Si je n’ai pas choisi de partager mes comptes via iCloud, et si j’apprécie de ne dépendre d’aucun serveur, j’aime aussi me simplifier la vie 😉 Après avoir créé les comptes sur le MacBook Pro, je les ai exportés avant de les réimporter sur l’iMac.

Cette action se fait facilement, sauf pour les comptes dont le paramétrage a changé. Je disposais déjà de comptes avec le même nom sur l’iMac, les nouveaux paramétrages n’écrasent pas les anciens ; j’ai dû en reconfigurer certains manuellement.

L’ensemble du paramétrage y est, y compris les signatures (image 6) et la couleur associée du compte (image 7)

Lors de la configuration, on peut tester le serveur entrant et le serveur sortant de chacun des comptes (images 8 et 9).

Airmail supporte la gestion des alias (image 10)

Les actions

Différentes actions sont disponibles (image 1). La barre d’outils permet d’afficher tous les messages suivis dans tous les comptes (image 2), tous les messages comportant une pièce jointe (image 3), toux ceux reçus à une date déterminée (image 4).

Une catégorie A faire permet de catégoriser un message (images 5 et 6).

On peut envoyer un message vers le calendrier. Vers BusyCal, le sujet du message est présent mais à la date du jour et non de l’événement, avec Fantastical, s’affiche la date concernée, mais sans intitulé 😉

D’autres fonctions sont proposées, que je détaillerai dans un prochain article.

Au final, Airmail est un client mail complet. Il a les défauts de ses qualités si je puis dire ! Les conséquences de ne pas être dépendant d’un serveur tiers limite certaines actions, que propose Spark par exemple : pas d’annulation d’actions possible, comme celle de l’envoi d’un mail ; mais Airmail propose le report d’envoi de messages qui restent alors en local.


Ecrit par Lise - Site

2 commentaires pour “Je reviens à Airmail sous macOS !

  1. Bonjour,
    J’utilise Airmail à titre professionnel depuis plusieurs mois après l’avoir quitté une fois puis revenu après avoir testé Spark et un retour à Mail, vraiment trop basique. Mais je ne suis pas vraiment satisfait par la recherche globale au point que je dois souvent faire mes recherches dans Mail ou j’ai conservé mes comptes (au cas ou!).
    Oui, Airmail ne sait pas retrouver un message sur une recherche sur un mot qui peut se trouver n’importe ou dans le message (objet, corps, nom de pièce jointe, nom du serveur).
    Pour finir sur une note positive, les fonctions de suivi d’Airmail sont vraiment performantes.

    • Bonjour,

      Je ne sais plus pour quelle raison j’avais abandonné Airmail 🙂 Votre commentaire m’incite à le retester !

      En fait, je ne trouve aucun client mail satisfaisant ! Spark serait un des meilleurs si les mails ne transitaient pas par ses serveurs, même si ces derniers sont, paraît-il, chiffrés ! Malgré ce que j’écrivais dans mon dernier article, je suis revenue à Mailspring sur le Mac et à Spark sur mes appareils iOS/iPadOS. Quant à Mail, il est étonnant qu’Apple laisse à des développeurs tiers le soin de proposer des fonctionnalités, devenues somme toute basiques dans les clients mail…

      Alors qu’il existe des clients mail open source pour Android comme FairEmail, que j’avais décrit ici, les développeurs ne se précipitent pas pour en proposer pour macOS et iOS/iPadOS…

      Malgré quelques lenteurs, qui dans un cadre professionnel sont sans doute rédhibitoires, Mailspring sur Mac propose des fonctionnalités avancées, dont la création de règles, de signatures en html, une recherche que l’on peut combiner sur plusieurs critères…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Laisser ces deux champs tels quels :

Protégé par Invisible Defender. 313 547 spammeurs ont vu s'afficher une page d'erreur 403.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.