Des régions kurdes à Canton en passant par les Balkans

Grâce à la magie du théâtre, tout en restant dans le Val-de-Marne, j’ai effectué un beau voyage ce week-end !

J’ai commencé par L’homme tempéré d’Élie Guillou (1) au théâtre Antoine Vitez d’Ivry-sur-Seine. Elie Guillou s’inspire de ses voyages dans les régions kurdes de Turquie, d’Irak et de Syrie. « Son roman L’homme tempéré est composé comme un récit d’apprentissage, d’allers-retours entre le Moyen-Orient et l’Europe, d’éveil, de colère, de douleur à l’épreuve de la douceur. » L’auteur a donné une lecture de morceaux choisis de son oeuvre, accompagnée de chansons.

J’ai poursuivi mon voyage au Théâtre des 2 Rives de Charenton-le-Pont dans les Balkans et l’Europe de l’Est, avec le spectacle Josef Josef, où ont été données des compositions originales et des mélodies traditionnelles, des chansons yiddish et tsiganes. Le groupe Les Yeux Noirs est dirigé par Eric Slabiak, et a présenté des oeuvres accompagnées d’une basse, d’une guitare, d’une batterie, d’un accordéon, d’un violon.

J’ai terminé, au théâtre Antoine Vitez d’Ivry-sur-Seine, par un opéra cantonnais présenté par l’association Opéra Quanchou en Europe, dont le siège est à Ivry-Sur-Seine, spectacle au cours duquel ont été présentés divers tableaux fantastiques. « Il s’agit d’une performance dont le caractère du chant et du jeu corporel est très codifié », mais dans lequel on se laisse emporté.

« L’opéra cantonnais est un art traditionnel inscrit depuis 2009 sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité par l’Unesco. »

Un vrai dépaysement et des mélodies plein la tête !


Ecrit par Lise - Site

  1. Voir Kurdistan. « L’homme tempéré » ou l’intranquillité du témoin []

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Laisser ces deux champs tels quels :

Protégé par Invisible Defender. 315 705 spammeurs ont vu s'afficher une page d'erreur 403.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.