Germaine Richier au Centre Pompidou

Il y a un moment que je voulais voir l’expo consacrée à Germaine Richier au centre Pompidou.J’y suis allée cet après-midi, mais le lundi de Pâques n’est pas vraiment le meilleur jour ! Lorsque j’ai vu les longues files de visiteurs, j’ai failli faire demi-tour, mais il y avait très peu d’abonné.es à l’entrée qui leur est réservée… J’ai donc accédé rapidement au musée, et à l’intérieur, on n’était pas trop gêné par le monde !

Je ne connaissais pas cette artiste, et même si on n’est pas féru de sculpture, cette expo vaut d’être vue !

Les insectes avec lesquels elle aimait jouer, enfant, dans la garrigue, irrigue ses oeuvres. Elle se forme auprès de Louis-Jacques Guigues, un ancien élève d’Auguste Rodin, puis est soutenue par Antoine Bourdelle. Germaine Richier, une rare femme à devenir célèbre dans ce milieu, crée des oeuvres originales, traçant des liens entre les personnages, le monde animal et la nature. Elle travaille tout au long de sa carrière sur la figure humaine. « Par le processus d’hybridation avec le monde animal et végétal, l’humain, pour Richier, se rattache à un univers plus large qui le dépasse. Il est foncièrement lié aux forces de la nature et la matière du bronze renvoie elle-même aux éléments. Creusé, déchiqueté, troué, le bronze semble comme érodé par l’eau, les intempéries ou le temps. L’art de Germaine Richier est en ce sens empreint d’un sentiment panthéiste du monde et d’un imaginaire pétri de mythes archaïques. » ( Source : Centre Pompidou.)

Une visite de l’expo en vidéo, d’une dizaine de minutes, est présentée sur le site du musée.


Ecrit par Lise - Site

1 commentaire pour “Germaine Richier au Centre Pompidou

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Laisser ces deux champs tels quels :

Protégé par Invisible Defender. 318 655 spammeurs ont vu s'afficher une page d'erreur 403.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.